mardi 27 juillet 2010

4 générations réunies

Nous avons réuni 4 générations ce dimanche, à Chinon. Il y avait là Raymonde Marcireau, ma grand-mère, Jean-Marc Dadu, son fils (mon père), Éléonore Brunet, ma fille, et moi ! 175 ans et un peu plus, à nous quatre.

jeudi 15 juillet 2010

Stanislas DADU

La fiche de Stanislas sur le site du Sénat a été mise à jour. Je reproduis ci-dessous la partie biographique de cette présentation, elle est trouvable en cliquant ici. Il était l'oncle de mon grand-père paternel.

Conseiller de la République de la Manche de 1946 à 1948
Né dans une famille d'agriculteurs exploitants, Stanislas Dadu s'inscrit dans la tradition familiale en obtenant, après son baccalauréat, le diplôme de l'Ecole nationale d'Agriculture. Il est alors nommé dans la Meuse puis, au mois de septembre 1928, dans la Manche, où il devient directeur départemental des services agricoles.
A ce titre, il acquiert rapidement une forte notoriété locale, notamment grâce à son rôle de conseiller technique de la section départementale de la Confédération générale agricole.
Cette popularité est renforcée, durant la période de l'occupation allemande, par la tenacité et l'habileté qu'il déploie pour réduire, en concertation avec les maires du département et les organisations professionnelles agricoles, le montant des impositions en nature exigées par les autorités d'occupation.
Aussi, lorsqu'il prend sa retraite en juin 1946, est-il présenté par le MRP pour être son candidat aux élections au Conseil de la République, le 8 décembre 1946 ; il est alors facilement élu, avec 404 voix sur 934 exprimés.
Membre du groupe du MRP, il siège aux Commissions de l'agriculture, et à celle du ravitaillement, au sein desquelles il est très actif; ainsi est-il rapporteur de la Commission de l'agriculture pour la proposition de résolution relative à la mise en place des engrais de printemps, discutée en février 1947, ainsi que pour la proposition de résolution relative aux mesures tendant à remédier au déficit en céréales pour 1947-1948, discutée en juillet suivant.
Il prend également part à la discussion du projet de loi relatif au dégagement des cadres, au mois d'août.
Elu, en janvier 1948, vice-président de la Commission de l'agriculture, il intervient à ce titre, en juin 1948, sur la proposition de loi tendant à la création du Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux, ainsi que sur celle accordant des permissions spéciales aux soldats agriculteurs, puis sur la proposition de résolution relative à l'immigration d'une main d'oeuvre agricole qualifiée, enfin sur le budget du ravitaillement pour 1948.
Malheureusement, l'instauration du scrutin de liste pour les élections du 7 novembre 1948 se révèle très défavorable au MRP dont la liste, conduite par Stanislas Dadu, n'a aucun élu, les trois sièges à pourvoir revenant à celle du RPF et des indépendants. Lui-même obtient le meilleur score de sa liste, soit 447 suffrages sur 1 425 exprimés.
Lors de l'élection partielle du 21 décembre 1952, consécutive au décès de Joseph Lecacheux, il se présente au nom de l'Union paysanne et de défense des intérêts agricoles, mais est battu au second tour par Henri Cornat, candidat des républicains indépendants ; il recueille cependant 561 voix sur 1 366 exprimés.
Il se retire alors de la vie publique, et s'éteint, dans la Manche, le 18 juin 1971.
Il était chevalier de la Légion d'Honneur, officier du Mérite agricole, et officier d'Académie.

lundi 5 juillet 2010

Stade Serge DADU de Maillé (86)

Samedi dernier, Maillé inaugurait son nouveau stade, qui porte le nom de Serge DADU. Mais qui était cet homme ?
Je ne l'ai pas connu mais je sais que mon père et lui était cousins. Serge est décédé en 1990 avec son fils aîné, Rodolphe 12 ans, dans un accident de voiture. Il avait alors 36 ans.
Il était le fils de Charles et Madeleine, et le petit-fils de Delphin et Rachel (mes arrières-grands-parents).

Pour en savoir plus sur le nouveau stade Serge DADU voir la reproduction d'un article de journal ci-dessous, et pour voir des photos de l'inauguration, un lien.

Le nouveau stade Serge-Dadu inauguré

Jour de fête pour Maillé ce samedi matin, qui inaugurait l’ensemble de son nouveau stade de football, première grande réalisation entièrement issue du programme de l’équipe municipale en place. Foule des grands jours pour ce moment important, qui concrétise l’engagement et la volonté de cette petite commune de « bâtisseurs », où les habitants participent toujours aux travaux de réalisations comme l’église, la salle des fêtes, la mairie… montrant ainsi une grande solidarité.
L’inauguration du nouveau stade, réalisé sur le site de l’ancien, et baptisé Serge Dadu en mémoire de son engagement dans le football, s’est faite en présence de Claude Bertaud, président du conseil général, Catherine Coutelle, députée, Guy Malbran, représentant la Fédération amateurs, de la famille Dadu, de nombreux élus du territoire et habitants.
Le stade, centre de vie du village
Un projet important mené à bien en lien avec le District qui a apporté ses conseils, dans des coûts maîtrisés, 186.000 € HT, inférieurs aux prévisions, subventionné par l’État 56.000 €, la Région 40.000 €, le Département 25.000 €, la réserve parlementaire 1.000 €, le reste étant assumé par la commune. Un ensemble qui permettra aux licenciés de l’US Vendelogne et de son école de jeunes, regroupant les communes d’Ayron, Chalandray et Maillé, de réaliser des entraînements de qualité, à la satisfaction de tous, dont son président Raphaël Métais.
Pour tous les intervenants, cette réalisation montre le soutien au football amateur, mais aussi que l’esprit d’équipe et de solidarité qui se dégage des joueurs et de l’école de football est une image valorisante de ce sport populaire. Un verre de l’amitié préparé par l’équipe municipale et un match d’exhibition par les jeunes de l’école ont prolongé la convivialité et les échanges.

Corr. Jean-Claude Rollin